Mais nos dirigeants se sont bien gardés d’adopter le principe de la licence globale (qui aurait arrangé tout le monde à part bien sur les majors), ils se sont rabattus sur les bonnes vieilles taxes affectant à peu près tout :
  • Taxe sur les supports vierges (CD-R, DVD-R…),
  • Taxe sur les disques durs externes,
  • Taxe sur les baladeurs multimédias,
  • Taxe sur les clés USB et les cartes mémoires utilisées massivement dans tous les appareils photo numériques.
Et pour 2008, ce n’est pas fini, le festival continue, ce seront deux nouveaux supports qui vont être taxés à leur tour :
  • Les téléphones portables (au risque de faire double emploi avec la taxe sur les cartes mémoires),
  • Tous les sites internet diffusant des œuvres ou documents cinématographiques ou audiovisuels (y compris les créations personnelles).
En résumé, nous payons des taxes sensées compenser un éventuel piratage qui lui-même est interdit… C’est moi, où quelque chose ne tourne pas bien rond là ?! On peut dire sans se tromper que de fait, ces taxes légitiment le piratage, non ?

[Mise à jour] Finalement, le projet de taxe sur les sites internet a finalement été rejeté au sénat ! Ouf, une de moins !